Artérite de Takayasu

Artérite de Takayasu

1- Définition

L’artérite  de  Takayasu  est  une  maladie  très  rare  qui  fait  partie  du  groupe  des  vascularites  systémiques  et  qui  affecte  les  vaisseaux  sanguins  de  gros  et  moyen  calibres.  Les  vaisseaux  atteints  sont  principalement  l’aorte  (la  principale  artère  partant  du  cœur)  et  ses  premières  branches  de  division,  notamment  les  artères  distribuant  le  sang  vers  le  cerveau,  les  bras,  l’abdomen  et  les  membres  inférieurs.

On  ne  connaît  pas  la  cause  exacte  de  cette  maladie,  et  il  n’y  en  a  probablement  pas  qu’une  seule.  Il  existe  peut-être  une  susceptibilité  génétique  individuelle,  mais  ce  n’est  pas  une  maladie  héréditaire  et  elle  n’est  pas  contagieuse.

L’artérite  de  Takayasu  touche  surtout  les  femmes  (80–90%  des  sujets  atteints).  Elle  est  plus  fréquente  en  Asie,  et  en  particulier  au  Japon.  Les  premières  atteintes  liées  à  la  maladie  se  constituent  en  général  entre  10  et  40  ans.

2- Les symptômes

Les  premières  manifestations  de  la  maladie  peuvent  être  de  la  fièvre,  une  fatigue  excessive,  un  amaigrissement  involontaire,  une  faiblesse  générale.  L’atteinte  des  artères  peut  entraîner  une  froideur,  une  cyanose  et/ou  des  douleurs  des  mains  et  pieds,  liées  à  la  mauvaise  circulation  du  sang  artériel.  Il  existe  parfois  des  douleurs  articulaires,  une  faiblesse  musculaire,  des  lésions  cutanées,  des  douleurs  thoraciques,  un  essoufflement  à  l’effort,  une  différence  des  chiffres  de  tension  artérielle  d’un  bras  par  rapport  à  l’autre,  des  troubles  de  l’équilibre,  des  maux  de  tête,  des  crises  d’épilepsie  et/ou  des  troubles  de  la  concentration  ou  de  la  mémoire.  Des  troubles  de  la  vue  peuvent  aussi  survenir.  Une  élévation de la CRP  est  notée  chez  plus de la moitié  des  patients.  L’inflammation  des  vaisseaux  de  l’abdomen  peut  entraîner  des  douleurs  abdominales,  des  diarrhées  voire  des  hémorragies  digestives.  L’inflammation  des  artères  coronaires  peut  causer  de  l’angine  de  poitrine,  c’est-à-dire  des  douleurs  thoraciques  à  l’effort,  et  parfois  même  être  à  l’origine  d’un  infarctus  du  myocarde.

La  radiographie  de  thorax  montre  parfois  des  anomalies  de  la  taille  de  l’aorte.  Les  vaisseaux  sanguins  sont  cependant  beaucoup  mieux  analysés  à  l’aide  d’une  angiographie  (ou  artériographie),  d’une  angio-IRM,  d’un  angio-scanner  et/ou  d’un  TEP-scanner,  qui  préciseront  mieux  quels  sont  les  vaisseaux  atteints.

L’artérite  de  Takayasu  est  une  maladie  chronique.  L’inflammation  persiste  souvent  indéfiniment  et  impose  donc  un  traitement  prolongé,  souvent  à  vie.  Chez  quelques  patients,  la  maladie  finit  toutefois  par  «s’éteindre»  totalement  après  quelques  mois  ou  années  de  traitement.  Les  symptômes  et  l’inflammation  disparaissent  alors.

3- Le traitement

Le  traitement  de  base  de  l’artérite  de  Takayasu  repose  sur  les  corticoïdes,  pour  stopper  l’évolution  de  la  maladie  et  réduire  l’inflammation  des  vaisseaux.  Cependant,  ce  traitement  seul  n’est  suffisant  que  chez  la  moitié  des  patient(e)s.  Un  autre  traitement  (un  immunosuppresseur)  doit  dans  ces  cas  être  prescrit,  en  association  aux  corticoïdes,  afin  de  réduire  l’inflammation  et  de  contrôler  les  symptômes.