Maladie de Buerger (Thromboangéite Oblitérante)

Maladie de Buerger (Thromboangéite Oblitérante)

La maladie de Buerger ou thromboangéite oblitérante est une artériopathie inflammatoire distale rare qui affecte des patients jeunes avec une intoxication tabagique importante. Dans les pays d’Europe de l’Ouest, elle représente moins de 5% des artériopathies distales.

1- Causes, Etiologie :

Les causes et les mécanismes impliquées dans la maladie de Buerger sont actuellement inconnus. Le rôle du tabac est en revanche majeur dans le développement et l’évolution de la maladie. En effet, la quasi-totalité des patients atteints ont une exposition active (ou dans une moindre mesure passive) au tabac.

Différentes hypothèses ont été avancées pour expliquer ce lien :

  • Cause auto-immune en réaction à un antigène contenu dans le tabac (nicotine, autre ? )
  • Cause Infectieuse
  • Cause Toxique : sur des données épidémiologiques et quelques données expérimentales, le rôle de l’arsenic a en effet été évoqué.

2- Symptômes  :

Les premiers signes de la maladie, parfois discrets, apparaissent généralement avant 30-40 ans.

Atteintes artérielles :

Elles se manifestent par des claudications intermittentes  à type de douleur plantaire à la marche aux membres inférieurs ou de douleur des avant-bras  à l’effort aux membres supérieurs.

La douleur peut ensuite être permanente et accompagnée d’un changement de couleur des membres (due à l’obstruction des vaisseaux). Enfin, l’ischémie distale peut être responsable d’ulcérations voir de nécroses des extrémités.

Atteintes veineuses :

Les thrombophlébites superficielles migratrices sont présentes dans environ 1/3 des cas. Les thromboses veineuses profondes sont plus rares.

Atteintes articulaires :

des arthralgies voir des arthrites peuvent être présente dans environ 10% des cas.

Autres atteintes :

Le phénomène de Raynaud est présent dans 1/3 des cas. Des ischémies de localisations diverses et variées ont été décrites mais restent rares.

3- Examens complémentaires : 

Des examens complémentaires biologiques doivent être fait pour poser le diagnostic de maladie de Buerger. Ceci sont généralement normaux et permettent surtout d’éliminer les diagnostic différentiels.

Les examens radiologiques comme l’artériographie, le scanner  ou l’échographie permettent de visualiser les anomalies des artères distales.

4- Complications, pronostic :

Les complications de la maladie de Buerger sont de l’ordre vasculaire avec des ischémies des extrémités qui peuvent conduire dans les cas extrêmes à des amputations. Celles-ci sont néanmoins inhabituelles avec une prise en charge optimale et une interruption de la consommation tabagique.

5- Traitements de la maladie de Buerger :

Le point le plus important de la prise en charge, demontré dans de nombreuses études,  est l’interruption de toute exposition au tabac (active et passive).

Un seule étude prospective randomisée a permis de montrer un effet modeste de l’ilomédine (ILOPROST) dans les ischémies critiques.


  • logo_immunology-departement

    Le 03/12/2018
    Article publié : Etude cohorte française évaluant les facteurs pronostiques dans la Maladie de Buerger ( Thromboangéite oblitérante)

    Notre équipe vient de publier un étude de cohorte multicentrique française sur la maladie de Buerger. Nous avons pu identifier 2 facteurs de mauvais pronostiques : être non caucasien et avoir une infection au diagnostic. Nous confirmons également le rôle primordial de l’arrêt du tabac. Pour lire l’article : cliquez…
    Lire la suite